Défiler au contenu

Lanaudière-Mauricie : l’extase automnal authentique au cœur des couleurs et des saveurs!

1 mai 2024

Lanaudière-Mauricie : l’extase automnal authentique au cœur des couleurs et des saveurs! © Étienne Boisvert
  • Accueil
  • Blogue
  • Lanaudière-Mauricie : l’extase automnal authentique au cœur des couleurs et des saveurs!

Admirer, bouger, savourer, se lover comme jamais dans les bras de l’automne québécois… Peut-on imaginer programme plus inspirant? Et pour le mettre en pratique, qui connaît meilleure destination que Lanaudière-Mauricie? D’ouest en est, de Montréal à Québec par la rive nord du fleuve Saint-Laurent, nos deux régions se distinguent par leur accessibilité, en plein dans le cœur authentique de la province. Du sud au nord, elles cumulent la majesté du fleuve, la générosité de la campagne et la flamboyance de la forêt. Ici, s’évader dans les couleurs est non seulement un jeu d’enfant, mais le séjour d’automne, même court, sera tissé d’une foule de découvertes et d’expériences pour tous les goûts, qu’on soit contemplatif, curieux, aventurier ou épicurien.

Lanaudière-Mauricie : l’extase automnal authentique au cœur des couleurs et des saveurs!

L’automne au Québec, quel spectacle! Au beau milieu de la province, Lanaudière et la Mauricie composent une scène d’exception où, chaque année, se produisent des acteurs qu’on adore: la douceur de l’air, la caresse du soleil, les parfums de la forêt, les couleurs des paysages, les saveurs du terroir à leur meilleur. Aux premières loges, pupilles et papilles sont les convives d’un véritable festin. Quant au reste du corps, il est bien inspiré de répondre à l’appel de la nature, histoire de jouer dehors encore et encore avant que tuques et gros manteaux ne fassent leur retour pour de longs mois. Pour quelques jours ou le temps d’un long week-end, le séjour dans Lanaudière et en Mauricie sous l’étendard rouge, jaune et orangé des arbres, le redoux automnal annuel autrefois appelé « été des indiens », peut facilement se transformer en un feu d’artifice de ravissements. Alors, pour vivre le bouquet final de la belle saison, voyons quelles expériences multicolores et multisensorielles nous attendent dans Lanaudière puis en Maurice…

Promenons-nous dans les bois de Lanaudière, pendant que l’hiver n’y est pas! © Damien Lair

Promenons-nous dans les bois de Lanaudière, pendant que l’hiver n’y est pas!

La magie de l’automne, c’est d’abord et avant tout cette incroyable palette de couleurs qui empourpre les bois. Naturellement, plus on s’aventure dans l’arrière-pays du territoire, plus les paysages, les reliefs, les lacs et les rivières s’habillent de forêt à perte de vue. Dans Lanaudière, à proximité immédiate de Montréal, le grand bain de couleurs est garanti au parc national du Mont-Tremblant, le doyen des parcs nationaux québécois. Quelques kilomètres au nord de Saint-Donat, l’entrée du secteur Pimbina est notre sésame pour une immersion polychromique et vitaminée. C’est un terrain de jeux exceptionnel pour pratiquer la randonnée pédestre, le canot, le kayak, le vélo et différentes activités d’interprétation de la faune et de la flore. Parmi les hébergements nature dont la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a le secret, on trouve dans ce secteur les craquants chalets Compact pouvant accueillir quatre personnes, tout près des rives du lac Provost.

On a un autre bon plan dans les environs pour des dodos au vert originaux, confortables et écoresponsables. À Notre-Dame-de-la-Merci, en Matawinie, Expérience Équinox a imaginé des dômes entièrement équipés qui font délicieusement corps avec la nature. Leur grande baie vitrée et leur toit panoramique donnent l’impression de faire partie de l’automne, et à l’extérieur, on profite d’un spa privatif et d’un foyer pour se la couler douce !

Trois adresses pour goûter aux joies de la vie de chalet et à la dolce vita urbaine dans Lanaudière © Étienne Boisvert

Trois adresses pour goûter aux joies de la vie de chalet et à la dolce vita urbaine dans Lanaudière

Direction Sainte-Émélie-de-l’Énergie, toujours en Matawinie, pour découvrir un vaste domaine, Les Boisés de la Rivière Noire, où dix magnifiques chalets sont sortis de terre pour se fondre dans un environnement boréal de toute beauté. Pouvant recevoir jusqu’à 4 ou 6 invités, ils ont tous leur personnalité, des équipements au top et un cachet fou. Nous, on craque pour Le Colibri, un chalet de type Pods lové près de la rivière: un refuge romantique à souhait au milieu des teintes automnales!

C’est encore une autre expérience de villégiature que propose l’Auberge de la Montagne Coupée à Saint-Jean-de-Matha. Ici, les spacieux chalets (20 et 24 personnes) offerts à la location arborent une élégance toute contemporaine. On peut aussi choisir de séjourner à l’auberge, qui ne compte rien de moins que 37 chambres champêtres et 10 suites. Côté hébergement, pas de question à se poser, c’est le séjour cosy assuré avec la symphonie automnale à perte de vue dans le décor extérieur. La grande valeur ajoutée de cet établissement de Lanaudière, ce sont ces petits à-côtés qui agrémentent les journées. On profite par exemple d’une piscine intérieure qui s’ouvre sur la nature et d’un Centre de santé dernier cri, avec tout ce qu’on attend d’un spa, carte de massages et de soins incluse, et plus encore – une nouveauté, le NeuroSpa, pour écarter définitivement tout stress. L’Auberge de la Montagne Coupée est de plus un relais gastronomique très réputé, qui excelle à magnifier les bons produits lanaudois au fil des saisons.

Dans Lanaudière-Mauricie, la douceur de l’automne, la détente et les plaisirs gourmands s’invitent aussi en ville. La preuve à Joliette, cette attachante cité lanaudoise située à moins d’une heure de route de Montréal. En pleine ville donc, mais dans un charmant tête-à-tête avec la rivière L’Assomption et le Musée d’art de Joliette tout proche, notre adresse coup de cœur s’appelle l’Hôtel Château Joliette. Si on aime le confort et le design contemporain de ses 90 chambres et suites, dont beaucoup offrent une vue sur la rivière, on aime encore plus les bons moments passés sur la jolie terrasse donnant sur la place des Moulins bordée par le cours d’eau. Le cadre idoine pour humer l’air automnal et déguster les créations du Bar G, réputé pour ses cocktails inventifs mettant en vedette les produits des distilleries régionales. Quant au restaurant Table G, il s’est hissé au rang d’adresse référence dans Lanaudière, tant pour son côté moderne et décontracté que pour la finesse de ses propositions gastronomiques. Dans l’assiette, les produits du terroir local ont la belle place qu’ils méritent. Le forfait gourmand du Château Joliette est la bonne idée pour en profiter. C’est malin, on a l’eau à la bouche maintenant!

Vignoble Saint-Gabriel © Simon Laroche

Partir à la rencontre du vrai goût de l’automne sur les routes de Lanaudière

Les épicuriens ne pouvaient pas mieux tomber dans Lanaudière: la région est sillonnée par six itinéraires gourmands sous la bannière « Goûtez Lanaudière! ». Pourquoi on adore ces circuits touristiques hauts en saveurs ? Ils nous invitent à explorer toutes les facettes du territoire, de la rive du Saint-Laurent jusqu’aux montagnes en passant par la ville et la campagne, la plaine, les vallées et le piémont. Avec plus d’une quarantaine d’arrêts agrotouristiques, il n’y a plus qu’à laisser la gourmandise et la curiosité nous servir de GPS. Pêle-mêle, on s’apprête à rencontrer des producteurs de fruits, de légumes et de viandes, des vignerons, des apiculteurs, des microbrasseurs, des distillateurs, des fromagers, des acériculteurs et bien d’autres brillants artisans du terroir lanaudois, sans oublier les transformateurs agroalimentaires et les boutiques gourmandes. En automne, la terre a donné son meilleur, celles et ceux qui l’exploitent prennent volontiers le temps d’expliquer leur métier-passion. Il y aura donc, en marge des dégustations, de belles rencontres à la clé. Parmi les six itinéraires Goûtez Lanaudière!, on a deux coups de cœur pour croquer la saison des couleurs à pleines dents. En arpentant la campagne, le circuit « des saveurs urbaines et rurales » permet de constituer le panier pique-nique idéal: la Fromagerie La Suisse Normande pour les délices fromagers, la Ferme Briho-Bel pour faire le plein de fruits et de légumes, mais aussi de miel et de produits de l’érable, la Ferme J.L Leblanc pour l’autocueillette de fraises, Cochon Cent Façons pour agrémenter le panier de bons produits charcutiers, la Microbrasserie Ruisseau Noir pour l’instant bière et la Distillerie Grand Dérangement pour se laisser surprendre par des spiritueux bio qui goûtent la culture acadienne. Pour joindre aux trouvailles gustatives la magie des paysages, on raffole aussi du circuit « des arômes de la montagne » du côté du lac Maskinongé et de Saint-Jean-de-Matha. Le Magasin de l’Abbaye Notre-Dame, le Vignoble Saint-Gabriel, la Ferme Vallée Verte 1912 ou encore Qui sème récolte (verger, cidrerie, huilerie et érablière) font partie de nos repaires gourmands favoris dans l’arrière-pays lanaudois.

Une découverte aussi originale que savoureuse est aussi à prévoir à Saint-Ambroise-de-Kildare, à proximité de Joliette. Au Jardin des Noix est une exploitation agricole qui se consacre à la culture de noix et noisettes nordiques. Sur place, on a la chance de découvrir un savoir-faire et de déguster d’excellents produits (huiles, fudges, caramels et diverses variétés de noix et noisettes), mais également de participer à des cueillettes guidées, des ateliers et des événements gourmands. Miam!

Les Moulins, une destination de charme dans Lanaudière © Fabien Proulx-Tremblay

Les Moulins, une destination de charme dans Lanaudière

Quand on vient de Montréal, il suffit de rouler une trentaine de kilomètres pour atteindre Terrebonne et Mascouche. Bienvenue dans la MRC Les Moulins, qui a le mérite d’abriter un riche patrimoine historique hérité de la Nouvelle-France, mais également de distiller une ambiance urbaine d’une grande douceur, entre effervescence culturelle, bonnes tables et parcs et jardins où se balader sous les couleurs. La visite du Vieux-Terrebonne est ainsi une délicieuse invitation à voyager dans le temps au gré des bâtiments patrimoniaux, à commencer par ceux de l’Île-des-Moulins, témoins de l’âge d’or, aux XVIIIe et XIXe siècles, d’une des plus importantes seigneuries du Québec. Cinq bâtisses remarquablement restaurées se prêtent à des visites guidées et abritent des expositions permanentes. Tout près, la Maison Bélisle, dont la construction remonte à 1759, est la doyenne du Vieux-Terrebonne. À visiter également, cette vénérable demeure abrite une toute nouvelle exposition permettant de renouer avec les racines de Terrebonne: « L’histoire avec un grand… T ». Se promener à pied ou à vélo dans le quartier historique de Terrebonne est un enchantement en automne. Les nombreux espaces verts de la ville invitent à faire une pause pique-nique ou à épier les oiseaux migrateurs – dont les bernaches du Canada – qui fréquentent la rivière des Mille Îles avant de s’envoler vers leur destination hivernale. On aime aussi flâner dans le cœur villageois du Vieux-Mascouche, où plusieurs maisons historiques du XVIIIe siècle ont été préservées. Un tuyau de choix si jamais le calendrier concorde: la Fête des récoltes est un événement extérieur gratuit qui prend place à Terrebonne les 21 et 22 septembre 2024 et à Mascouche le 28 septembre. Une belle occasion de célébrer l’arrivée de l’automne en rencontrant les artisans du terroir d’ici et en dégustant leurs produits agroalimentaires.

En Mauricie, la nature magnifiée par l’automne nous sort le grand jeu! © Étienne Boisvert

En Mauricie, la nature magnifiée par l’automne nous sort le grand jeu!

Cap à présent sur cette belle et grande voisine qui se déploie à l’est de Lanaudière. Qu’on arrive en Mauricie côté fleuve par le Chemin du Roy, via les routes de campagne ou, plus au nord, en se faufilant entre les reliefs couverts de forêts, les opportunités de prendre des bains de douceur automnale se bousculent. Au cœur de la région, la MRC de Maskinongé est une destination imparable pour admirer la variété de tableaux paysagers offerts par la Mauricie. Du fleuve, en particulier le secteur de Louiseville et l’immense lac Saint-Pierre, jusqu’à Saint-Alexis-des-Monts, où la forêt boréale domine le panorama, en passant par Saint-Mathieu-du-Parc, au seuil du magnifique parc national de la Mauricie, les chemins de traverse à emprunter en automne débordent de couleurs et de saveurs. Randonner, pêcher, faire du canot, du cheval ou encore du golf restent autant d’activités de plein air encore très agréables à expérimenter en septembre et octobre aux quatre coins du territoire. On se laissera aussi séduire par les nombreux repaires d’artistes et d’artisans qui émaillent la région, tout comme par l’inspiration sans limite des producteurs agroalimentaires d’ici. Bonne nouvelle, il se trouve qu’un événement se tenant les 21 et 22 septembre prochains associe ces deux facettes: la Tournée Arts et Terroir Mauricie, dont la MRC de Maskinongé est partie prenante, nous ouvre les portes de près de 90 ateliers et boutiques d’artistes, d’artisans et de producteurs du terroir. Certaines de nos adresses gourmandes préférées jalonnent l’itinéraire, comme le Domaine Gélinas (vignoble et distillerie) à Saint-Sévère, la Cabane à sucre Saint-Mathieu-du-Parc (produits de l’érable) ou encore La Chope à Miel (miel brut forestier) du côté de Saint-Boniface, sans oublier les pleurotes et autres douceurs de la forêt de Monsieur Champignons à Saint-Justin, pour une visite parfaitement raccord avec le décor automnal! Est-ce utile de préciser que le secteur de Maskinongé regorge d’excellents lieux de villégiature où gâter ses papilles, à l’image de l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire à Saint-Alexis-des-Monts, mais aussi de microbrasseries, de sympathiques casse-croûte pour faire une pause et de cafés très accueillants, tel l’Éco-café Au bout du monde à Saint-Paulin, sur le site du Baluchon Éco-villégiature. D’ailleurs…

Trois coups de cœur en Mauricie pour faire rimer nature, villégiature et gastronomie dans le festival des couleurs

Oui, Le Baluchon Éco-villégiature est sans conteste un must absolu pour séjourner à même l’automne mauricien. À Saint-Paulin, cette adresse mythique de l’hôtellerie champêtre est devenue au fil des années un site de villégiature à la fois haut de gamme et résolument écolo. Chambres, suites et chalets au concept « slow design », tables gourmandes parmi les plus réputées de la région, ferme d’élevage suivant les préceptes de l’agriculture raisonnée et du développement durable, activités de plein air à foison sur un immense domaine forestier traversé par une rivière (randonnée pédestre sur 35 km de sentiers, balades équestres et vélo de montagne, entre autres). Le Baluchon, c’est tout cela et plus encore, puisqu’on a la chance de disposer sur place des installations du magnifique Spa nordique afin de profiter des bienfaits de la thermothérapie toute l’année – on craque pour les bains chauds et les espaces détente extérieurs avec vue sur la rivière du Loup –, mais aussi des soins et des massages dispensés par le Spa santé du Baluchon.

Se ressourcer dans un environnement d’exception est également au programme du côté de Saint-Mathieu-du-Parc, à l’orée du fabuleux parc national de la Mauricie et ses 536 km2 de nature intacte. L’originalité de l’Auberge Refuge du Trappeur, c’est tout d’abord son site, blotti dans les bois et donc parfait pour se mettre au diapason de l’automne dans différents types d’hébergements: en chambre à l’auberge, mais aussi en chalet, dans un refuge ou sous un tipi pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Il faut préciser que l’âme amérindienne est dans l’ADN du lieu, avec le site de partage de culture autochtone Mokotakan à visiter sur place, de même qu’un petit musée de la faune.

Autre secteur, autre coup de cœur. Direction Trois-Rives, en Haute-Mauricie, où Les Versants de la Falaise ont inventé leur propre version du glamping. Leurs dômes magnifiquement équipés (bain scandinave extérieur inclus!) offrent toutes les commodités d’un hôtel urbain et la connexion la plus intime possible avec la nature environnante. Et elle est belle, la nature, par ici, entre la forêt, les montagnes et la rivière Saint-Maurice qui serpente sous nos yeux!

Deux façons inoubliables de s’inviter dans le décor de l’automne mauricien © Raph Sévigny

Deux façons inoubliables de s’inviter dans le décor de l’automne mauricien

Des couleurs, on en veut encore! Pour nous rassasier, on peut faire confiance au Parc de la rivière Batiscan, dans les environs de Saint-Narcisse. Plus beau que jamais dans ses quartiers d’automne, ce vaste territoire naturel traversé par la fougueuse rivière Batiscan est un terrain de jeux extralarge pour toute la famille. On y pratique la randonnée sur près de 20 km de sentiers balisés, le vélo de montagne, le géocaching (6 parcours!), le canot, le kayak, la planche à pagaie, et bien sûr la baignade et la pêche. La via ferrata en surplomb de la rivière, le parcours d’arbre en arbre et les sensations de la tyrolienne sont aussi de la partie, grâce au parcours d’aventure Via Batiscan. Jusqu’à la mi-octobre, des activités de découverte de la faune du parc en compagnie d’un guide naturaliste sont proposées, de même que des soirées contes et causeries. Car oui, on peut ici prolonger l’immersion grâce à une belle gamme d’hébergements de prêt-à-camper (cabines rustiques, tentes, yourtes, pods…) et de sites de camping.

Difficile de se lasser des paysages de Lanaudière-Mauricie repeints par l’automne, n’est-ce pas? Quand on veut être certain à 100 % d’en prendre vraiment plein la vue, il reste une piste qu’on n’a pas encore explorée: la voie des airs! À Saint-Étienne-des-Grès, à même la rivière Saint-Maurice, Hydravion Aventure propose de fantastiques survols panoramiques en hydravion. On imagine sans mal l’émotion qui peut nous saisir en contemplant les couleurs de l’immense parc national de la Mauricie depuis le ciel, sa forêt infinie et ses lacs, surtout à bord d’un engin si typiquement québécois que l’hydravion. Question de joindre le spectaculaire à l’agréable, la compagnie offre également des envolées gastronomiques comprenant un repas préparé par un chef de la région à déguster en pleine forêt. On découvre en prime un lieu unique, l’Hydrobase (hébergement possible sur place), mais aussi une équipe de purs passionnés emmenée par Alain Priem, un ancien pilote de l’armée de l’air française.

Festival Western de St-Tite © Raph Sévigny

Deux bonnes pistes bonus à suivre les yeux fermés cet automne en Mauricie

Enfin, comme l’automne dans Lanaudière-Mauricie, ce sont aussi des événements rassembleurs et des goûts boisés bien marqués, voici deux derniers coups de cœur pour agrémenter le séjour. Nos grands espaces aux teintes fauves donnent envie de se coiffer d’un chapeau de cowboy? On ne manquera sous aucun prétexte le Festival western de St-Tite. Attendue en Mauricie du 6 au 15 septembre, la 56e édition de la grand-messe des cowboys promet d’être survoltée, comme à son habitude. Rodéos professionnels en folie, musique et danse country, activités et animations tous azimuts aux couleurs et aux saveurs de l’Ouest lointain: St-Tite n’a pas son pareil pour célébrer la culture western!

Enfin, histoire de profiter encore des cadeaux de Dame Nature, toujours très généreuse quand l’automne s’annonce en Mauricie, ne négligeons pas ces petits trésors des bois qui garnissent si bien les paniers des connaisseurs. En se tournant vers les Champignons forestiers de la Mauricie, on découvre une filière mycologique en pleine ébullition dans la région, des formations, des ateliers, des activités de cueillette guidée, des recettes et des lieux pour déguster, et même un grand événement automnal, MYCO, le rendez-vous de la gastronomie forestière, qui est d’ailleurs finaliste dans la catégorie Événement gastronomique de l’année 2023 aux Lauriers de la Gastronomie québécoise.

On vous a prévenus, les goûts et les couleurs de l’automne québécois dans Lanaudière-Mauricie, c’est un univers de plaisirs illimité!

 

Entreprises et événements